Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les forces de l'ordre sud-coréennes ont interdit lundi le largage par des militants de tracts de propagande vers la Corée du Nord. Cette mesure est intervenue après la menace de Pyongyang d'une attaque militaire si ce projet était maintenu.

La police et l'armée sud-coréennes avaient bloqué les sorties d'autoroutes menant vers le site de lancement près de la zone démilitarisée qui sépare le Nord de son riche voisin. Vendredi, la Corée du Nord avait menacé le Sud de "frappe militaire impitoyable" si Séoul autorisait des militants à mener à bien leur projet de larguer des ballons contenant des tracts politiques sur son territoire.

Cette menace était la première proférée par le Nord depuis l'arrivée au pouvoir en décembre dernier de Kim Jong-un, dont les évaluations estiment qu'il est âgé de 28 ans.

Plusieurs tués récemment

Les exilés nord-coréens et les militants de Corée du Sud en désaccord avec le régime nord-coréen larguent régulièrement du matériel de propagande ainsi que de l'argent de l'autre côté de la frontière.

La Corée du Sud a de son côté fait savoir qu'elle riposterait à toute attaque du Nord. Les deux pays restent techniquement en guerre n'ayant signé qu'un armistice à la fin de la guerre de Corée en 1953. En novembre 2010, la Corée du Nord avait bombardé une île sud-coréenne, tuant des civils et déclenchant une contre-attaque du Sud.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS