Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller fédéral Schneider-Ammann lors de son discours au Marché-Concours.

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Difficultés des éleveurs, Moutier, importance des échanges entre les régions: les thèmes abordés lors du banquet du Marché-Concours ont été multiples. La course au Conseil fédéral était aussi dans l'air, avec la présence des candidats Ignazio Cassis et Pierre Maudet.

"En 1897, les éleveurs avaient les mêmes soucis qu'aujourd'hui, ils devaient se battre contre une forte concurrence étrangère", a souligné Gérard Queloz, président du Marché-Concours.

Bien qu'il ait mentionné dans son discours la nécessité de "limiter autant que possible les entraves à l'accès aux marchés", le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann n'a pas donné de réponses concrètes. Il s'est contenté de souligner l'importance pour les agriculteurs "d'innover afin de se positionner sur un marché compétitif".

Interrogé par l'ats, Johann Schneider-Ammann n'a pas voulu en dire plus pour l'instant. La réponse à un postulat de la conseillère aux Etats Anne Seydoux-Christe (PDC/JU) est en cours d'élaboration. Le texte demande que toutes les possibilités liées aux accords de l'OMC soient explorées pour limiter l'importation de chevaux étrangers. Une réponse que la présidente du gouvernement jurassien, Nathalie Barthoulot, attend "impatiemment".

Candidats au Conseil fédéral

La course au Conseil fédéral s'est également invitée à la fête du cheval avec la présence des candidats Ignazio Cassis et Pierre Maudet. Les deux ne disent pas ouvertement être présents en tant que candidats au Conseil fédéral pour succéder à Didier Burkhalter.

Ignazio Cassis a indiqué à la presse que sa présence est due au fait que le Tessin est l'invité d'honneur. Mais il a reconnu que "ça tombe bien".

"Je suis ici en tant que représentant du canton de Genève, comme mes collègues des autres cantons", a, pour sa part, déclaré Pierre Maudet à l'ats. Les multiples poignées de main échangées par l'un et par l'autre laissent pourtant penser que les équidés ne sont pas les seuls à concourir ce dimanche.

Ce qui nous unit

Les représentants du Jura et du Tessin, invité d'honneur, ont mis en exergue ce qui relie leur canton. Nathalie Barthoulot a ainsi rappelé que "le 24 septembre 1978, le Tessin est le canton qui a voté le plus massivement en faveur de la création du canton du Jura, ceci a plus de 95%!" Ce qui n'a pas manqué de déclencher les applaudissements du public.

Son homologue tessinois, Manuele Bertoli, a félicité le Marché-Concours d'avoir réussi à se moderniser tout en gardant le lien avec la tradition et cela "en invitant les autres". Il a aussi mentionné l'importance pour les différentes communautés du pays de se connaître, ce qui passe aussi par la connaissance des langues. Il s'est ainsi montré reconnaissant envers le Jura de permettre aux jeunes d'apprendre l'italien.

La présidente du gouvernement jurassien n'a pas manqué de mentionner "le vote historique de Moutier". "Dès la rentrée, nous allons préparer activement l'accueil effectif de Moutier dans le Jura et ce ne sont pas les douze recours déposés contre ce vote qui vont nous retenir d'agir", a-t-elle averti.

ATS