Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'activité dans le bâtiment a soutenu les dépenses de construction l'an dernier en Suisse (archives).

KEYSTONE/PATRICK STRAUB

(sda-ats)

Les dépenses dans le secteur de la construction en Suisse ont augmenté de 0,5% en termes nominaux en 2016. Le rythme de croissance a ralenti par rapport à la performance des deux années précédentes.

En 2014 et 2015, les dépenses dans la construction, y compris les travaux d'entretien publics, avaient affiché en effet des taux respectifs de croissance de 3% et de 1,4%, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS). L'an dernier, une fois corrigées de l'inflation, en termes réels, elles présentent une progression de 1%.

Dans le détail, les deux composantes de l'indicateur ont connu une évolution divergente l'an passé. En effet, les dépenses dans le bâtiment se sont accrues de 0,5%, alors que les investissements dans le génie civil (les routes notamment) reculaient de 0,5% également.

Croissance en 2017

En ce qui concerne les travaux d'entretien publics, pris isolément, les dépenses ont augmenté de 2,3% l'an dernier par rapport à 2015, précise l'OFS dans son communiqué. Elles ont tiré vers le haut les investissements totaux, dans la mesure où bâtiment et génie civil ensemble n'ont progressé que de 0,3%.

En ce qui concerne l'année en cours, la tendance apparaît favorable. Les réserves de travail, un facteur qui donne une idée sur l'ampleur des projets de construction en cours (travaux d'entretien publics compris), sont en hausse de 4,1%, sur la base de l'état au 31 décembre dernier en comparaison annuelle.

ATS