Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La croissance a été le maître-mot retenu par les chefs d'Etat et de gouvernement du G20 réunis à Los Cabos (Mexique), qui ont fait part de leur préoccupation pour l'économie européenne. Les Européens se sont dits cette fois prêts à prendre "toutes les mesures pour maintenir l'intégrité et la stabilité" de leur zone.

"Une croissance forte, durable et équilibrée reste la priorité numéro un du G20, car elle engendre une création d'emplois plus importante et accroît le bien-être des peuples dans le monde entier", affirme la déclaration commune publiée mardi à l'issue d'un sommet de deux jours.

Dirigeant le plus fraîchement arrivé au pouvoir au sein de ce groupe de pays riches et émergents, le président français François Hollande s'est félicité de ces conclusions. "Tout n'est pas parfait" et on est "parfois loin du compte, mais sur la croissance, le commerce, la volonté politique (...) en matière d'emploi", il y a eu "des avancées", a-t-il remarqué.

La conjoncture s'est nettement dégradée ces deux derniers mois pour l'économie de la planète. Le G20 a en particulier constaté "un regain de tension sur les marchés" en Europe. La dégradation continue de la santé de l'économie européenne depuis fin 2009 a été un sujet récurrent des derniers sommets du G20. Los Cabos n'y a pas échappé.

FMI encourageant

"A Los Cabos les graines d'une reprise paneuropéenne ont été plantées. Il faut le reconnaître", a indiqué la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde. "Le communiqué du G20 est extrêmement explicite: c'est plus d'Europe, mieux d'Europe", a-t-elle déclaré ensuite à la presse.

En échange des promesses européennes, une majorité des pays du groupe contribueront à une augmentation des ressources du FMI, vu comme un rempart contre la crise de la dette publique en Europe.

Le débat sur la zone euro a occulté la rédaction d'un communiqué-fleuve qui touche à de multiples domaines. Mais au final, le G20 reste dépendant du suivi des recommandations à un niveau national.

ATS