Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nouveau nom de la Déclaration de Berne évoque les Public Eye Awards, les prix de la honte attribués en marge du Forum de Davos aux entreprises les plus "irresponsables" (archives).

KEYSTONE/GREENPEACE/MARKUS FORTE

(sda-ats)

La Déclaration de Berne (DB) va changer de nom. Ses membres ont décidé samedi de la renommer "Public Eye", comme le contre-sommet que l'ONG a organisé durant quinze ans en marge du Forum économique mondial (WEF) de Davos.

Ce nouveau nom incarne, au-delà des frontières helvétiques et des barrières linguistiques, les missions centrales de l'organisation de développement: "dénoncer publiquement les injustices envers les populations défavorisées et agir en Suisse pour le respect des droits humains dans le monde", explique-t-elle dans un communiqué.

Le nom officiel de l'association, "Public Eye - association fondée sur la Déclaration de Berne", préserve le lien avec les origines et souligne la volonté de rester fidèle à l'héritage de ses fondateurs, ajoute le texte.

Il renvoie dans le même temps au Public Eye on Davos, organisé de 2000 à 2015 en marge du WEF, et aux Public Eye Awards, les "prix de la honte" qu'il décernait aux entreprises jugées irresponsables en matière d'environnement et de droits humains.

Changement soutenu à 90%

La décision de changer de nom a été prise lors de l'assemblée générale de la DB, qui a réuni quelque 150 personnes à Berne. Ceux-ci ont accepté à près de 90% la proposition du comité. La mise en œuvre de ce changement de nom interviendra à la mi-septembre.

Pour la présidente de la DB, Pierrette Rohrbach, ce nom évoque "l'un des aspects centraux de notre action: par un travail de recherche et d'enquête, regarder au-delà du discours des entreprises et du monde politique, dénoncer les violations des droits humains et défendre les intérêts des populations défavorisées", a-t-elle expliqué dans une interview publiée en avril dans la revue de l'ONG, Solidaire.

Avec ce changement, la DB souhaite aussi "(se) faire connaître d'un public plus large", avait-elle ajouté. Pour beaucoup, les jeunes en particulier, le nom Déclaration de Berne, est peu évocatrice. La nouvelle appellation doit permettre de sensibiliser et mobiliser les jeunes générations, ajoute l'organisation.

La Déclaration de Berne a été fondée en 1968 et travaille sur la thématique "entreprises et droits humains". Elle compte plus de 25'000 membres, selon le communiqué.

ATS