Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'individu recherché avait été arrêté le 4 décembre 2017 par la Police cantonale zurichoise lors d'une opération menée en collaboration avec les carabiniers italiens (image d'illustration).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté le recours d'un boss de la 'Ndrangheta, la mafia calabraise, contre sa détention provisoire. Dans un deuxième temps, il devra se prononcer sur son extradition à l'Italie.

En juin 2017, l'Italie a demandé l'arrestation de cet homme âgé de 31 ans par le biais d'une inscription dans le système d'information Schengen (SIS). Elle se fondait sur une procédure ouverte l'année précédente par le tribunal pénal de Reggio de Calabre pour participation à une organisation criminelle mafieuse. Cette demande a été suivie d'un ordre d'extradition.

L'individu recherché a été arrêté le 4 décembre 2017 par la Police cantonale zurichoise lors d'une opération menée en collaboration avec les Carabinieri du groupe "Gioia Tauro". Mis en détention provisoire, l'individu s'est opposé d'emblée à son emprisonnement et l'ouverture d'une procédure d'extradition simplifiée vers l'Italie.

En dépit de cette résistance, l'Office fédéral de la justice (OFJ) a accepté l'extradition vers l'Italie le 22 janvier 2018. Cette décision a été confirmée un mois plus tard par le Tribunal pénal fédéral.

Dans un arrêt publié mardi, le Tribunal fédéral rejette le recours formé par le détenu contre sa détention provisoire. Il n'a pas suivi l'argumentaire selon lequel l'OFJ aurait violé les règles les plus élémentaires de la procédure et le droit à être assisté dès le début par un avocat. (arrêt 1C_113/2018 du 26 mars 2018)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS