Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'introduction en bourse de Facebook est d'ores et déjà un succès. La demande des investisseurs institutionnels dépasse l'offre disponible, a-t-on appris jeudi d'une source proche du dossier.

La société à l'origine du site communautaire aux 900 millions d'utilisateurs dans le monde veut lever jusqu'à 10,6 milliards de dollars en introduisant en bourse quelque 337 millions d'actions à un cours unitaire qui serait de l'ordre de 28 à 35 dollars. La demande pourrait inciter le réseau social à relever ses intentions.

Facebook n'a fait aucun commentaire. La semaine dernière, Facebook a fait état d'une baisse de son chiffre d'affaires par rapport au trimestre précédent. Le chiffre d'affaires, qui a représenté 1,06 milliard de dollars de janvier à mars, a baissé de 6% par rapport aux trois derniers mois de 2011.

Potentiel de croissance

Mais le potentiel de croissance de cette entreprise à la trajectoire stupéfiante, créée en 2004 par Mark Zuckerberg dans une résidence universitaire de Harvard et désormais présente dans plusieurs pans de l'économie numérique, de la vente en ligne à la publicité, attire les investisseurs.

Les premières cotations devraient débuter le 18 mai. Facebook va écraser les précédentes introductions en bourse de sociétés technologiques issues de la Silicone Valley.

Pour son entrée en bourse en 2004, Google avait levé un peu moins de deux milliards de dollars. L'an dernier, Groupon, le site d'achats groupés, a levé 700 millions de dollars et le concepteur de jeux en ligne Zynga un milliard.

ATS