Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Brasilia - Le tribunal supérieur électoral (TSE) a rejeté jeudi, faute de preuves, la demande d'annulation pour fraudes de la candidature à la présidentielle de la grande favorite Dilma Rousseff, dauphine du chef de l'Etat sortant Luiz Inacio Lula da Silva. Cette demande avait été déposée par l'opposition.
L'équipe de campagne du candidat social-démocrate, José Serra, deuxième dans les sondages, accusait elle des membres du comité électoral de Mme Rousseff d'être impliqués dans la levée du secret fiscal de certains membres de la coalition de M. Serra, à d'éventuelles fins électorales.
Elle affirmait que le secret fiscal d'une des filles de M. Serra et de divers dirigeants du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB, opposition) avait été violé.
Le juge Aldir Passarinho Jr estime toutefois dans son jugement qu'il n'y a "pas suffisamment de preuves" dans le document présenté par l'opposition et que les plaignants n'ont pas réussi à démontrer "le bénéfice" que la candidate du gouvernement de gauche a pu tirer de ces informations.
Mme Rousseff, qui pourrait être élue dès le premier tour de la présidentielle le 3 octobre d'après les sondages, a elle déclaré mercredi soir qu'il s'agissait "d'une accusation sans preuves et infondée".
M. Serra, de son côté, a dénoncé "le niveau de délinquance de la campagne" de Mme Rousseff, qu'il juge "effrayant".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS