Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Par rapport au trimestre précédent, l'offre d'emploi a connu d'avril à fin juin une évolution très inégale selon les activités (image symbolique).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Le marché de l'emploi en Suisse devrait demeurer stable cet été. Au deuxième trimestre, la demande de personnel est restée au niveau du précédent, et affiche une progression de 5,8% en rythme annuel.

L'Adecco Swiss Job Market Index trimestriel, relevé par l'Université de Zurich et publié jeudi, montre par contre des disparités parfois importantes entre catégories professionnelles et entre régions.

Au final, selon la directrice d'Adecco Suisse Nicole Burth Tschudi, citée dans un communiqué, "le marché de l'emploi suisse montre des signes d'une timide reprise, mais il serait prématuré de parler d'une inversion de tendance".

Forte progression lémanique

Contrairement au 1er trimestre où elle avait stagné, les offres d'emploi publiées ont fortement progressé en Région lémanique (GE, VD, VS), de 14,2% (+10,7% sur un an). Il y a notamment davantage de postes à repourvoir dans le management, les professions commerciales et le secteur commerce et vente.

A l'inverse, la demande de personnel a nettement fléchi dans l'Espace Mittelland (FR, NE, JU, BE), de 13,5% (-8% sur un an), alors qu'elle y avait bondi de quelque 20% au 1er trimestre comparée aux trois mois précédents. Le recul est ici principalement imputable aux métiers du bâtiment et aux services aux entreprises.

L'offre d'emploi a connu d'un trimestre à l'autre la plus forte progression en Suisse orientale, avec 17,9%. La Suisse centrale montre aussi une légère augmentation de 3,6%, alors que l'agglomération zurichoise affiche un plongeon de 11,6%, principalement lié aux métiers de l'informatique et au secteur commerce et vente.

Disparités professionnelles

Par rapport au trimestre précédent, l'offre d'emploi a connu d'avril à fin juin une évolution très inégale selon les activités. La plus forte hausse a été relevée dans celui du management et de l'organisation, avec 14,7%, suivi par le domaine de la santé avec 7,4%. A l'inverse, les professions informatiques avec -11% et les métiers du bâtiment et du second-oeuvre avec -26% sont les grands perdants.

En comparaison annuelle, l'hôtellerie-restauration et les services à la personne affichent la plus forte hausse d'offres, de 17%. La demande s'est montrée également très soutenue dans l'informatique (+16,1%), le secteur management et organisation (+10,3%), ainsi que l'enseignement et les services publics (+7,7%).

Construction malmenée

Le ralentissement le plus accentué par rapport à l'année précédente frappe - comme en variation trimestrielle - les métiers du bâtiment et du second-oeuvre, avec une baisse massive de 35,9%. Les secteurs commerce et vente (-6%), santé (-6,2%) ainsi qu'industrie et transport (-7,3%) marquent aussi le pas.

Le nombre d'offres d'emploi dans les secteurs bureau et administration, finance et fiduciaire ainsi que les professions techniques et scientifiques n'a pour sa part que peu varié d'une année à l'autre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS