Toute l'actu en bref

Le smog plonge régulièrement Pékin dans une atmosphère angoissante (archives)

KEYSTONE/AP/ANDY WONG

(sda-ats)

La dernière grande centrale au charbon de Pékin a suspendu ses opérations, a annoncé dimanche l'agence de presse Chine nouvelle. Ce qui signifie que l'électricité de la métropole est désormais exclusivement générée par le gaz.

La centrale de Huangneng est la quatrième à avoir été remplacée depuis 2013 par une usine fonctionnant au gaz. L'annonce de sa fermeture est intervenue dans la nuit de samedi à dimanche, peu avant que la municipalité n'émette une alerte bleue à la pollution de l'air. Le "smog" assombrit depuis déjà plusieurs jours le ciel de Pékin, une situation qui devrait se poursuivre la semaine prochaine.

Depuis la fermeture mercredi de la session annuelle du Parlement, le niveau de particules fines à pm2,5, c'est-à-dire d'un diamètre de 2,5 microns, oscille entre 200 et 330, soit dix fois plus que le niveau maximal recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La fermeture de la centrale thermique de Huangneng a été annoncée dans la foulée de la session annuelle du Parlement (ANP), au cours de laquelle le Premier ministre chinois Li Keqiang avait promis de rendre un ciel bleu aux Chinois alors que Pékin souffre actuellement à nouveau d'un très grave épisode de pollution de l'air.

Premier pollueur de la planète, la Chine est de plus en plus régulièrement asphyxiée par un nuage de pollution toxique. L'agence Chine nouvelle rapporte que Pékin est la première ville de Chine dont l'électricité est intégralement générée par le gaz naturel, ce qui avait été un des objectifs fixés par le plan quinquennal de 2013.

ATS

 Toute l'actu en bref