Toute l'actu en bref

Le groupe de luxe genevois Richemont est actuellement en pleine refonte au niveau de son organisation (archives).

KEYSTONE/EPA/RICHEMONT / YVES-ANDRE.CH / HANDOUT

(sda-ats)

La direction du groupe de luxe genevois Richemont, en pleine refonte, a nettement moins gagné lors de l'exercice 2016/2017, clos fin mars. Composée de trois membres, elle a perçu au total 18,7 millions de francs, contre 27,9 millions un an plus tôt.

Richard Lepeu, parti à la retraite fin mars, a touché un total de 8,9 millions de francs, contre 9,7 millions lors de l'exercice précédent, indique Richemont dans son rapport annuel publié vendredi. L'ancien directeur général a été remplacé au sein de l'entreprise par une organisation à deux branches, le poste de CEO ayant été supprimé.

L'ancien patron d'IWC Schaffhausen Georges Kern s'occupe des activités horlogères, du numérique et du marketing. De son côté, Jérôme Lambert pilote les services centraux et régionaux de Richemont et toutes les sociétés du groupe, hormis la joaillerie et l'horlogerie.

Gary Saage, a lui perçu une rémunération de 6,86 millions de francs, contre 8,5 millions lors de l'exercice 2015/2016. Le chef des finances, qui se retirera fin juillet prochain pour retrouver sa famille aux Etats-Unis, sera remplacé par son actuel adjoint Burkhart Grund.

Enfin, Cyrille Vigneron a gagné 2,98 millions de francs. L'actuel patron de Cartier est aussi membre de la direction de Richemont depuis l'exercice 2016/2017.

Deux nouveaux membres

Le conseil d'administration de l'entreprise, comptant deux nouveaux membres, a vu sa rémunération globale augmenter à 10,7 millions de francs, contre 8,97 millions un an plus tôt. Le salaire du président du conseil Johann Rupert est lui resté stable, à 3,24 millions.

Richemont a vécu un exercice 2016/2017 difficile, avec un bénéfice net en chute de 46% à 1,21 milliard d'euros (1,31 milliard de francs). Le groupe de luxe genevois reste prudent sur ses perspectives.

ATS

 Toute l'actu en bref