Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La directrice d'une crèche du littoral neuchâtelois a été dénoncée par les services de l'Etat pour des actes présumés de maltraitance physique et psychique sur des enfants de deux mois à quatre ans. Le Ministère public du canton a ouvert une procédure qui touche également une des employées.

Les actes dénoncés, des gestes brusques, des punitions humiliantes, répétés depuis plusieurs mois, n'auraient toutefois engendré aucune blessure physique, précise la police cantonale dont les inspecteurs vont prochainement entendre les personnes concernées. Ces dernières ont été suspendues le temps de la procédure. Les parents ont été informés.

Ce sont des employés de cette structure d'accueil de la petite enfance, dont la police ne précise pas le lieu exact, qui ont dénoncé leur directrice et leur collègue au Service de protection de l'adulte et de la jeunesse (SPAJ). Ce dernier craint que les conséquences sur le plan psychique de ces comportements, ne soient pas négligeables. Les parents ont été avertis.

ATS