Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Distancée dans la course au gouvernement, l'UDC subit également une débâcle au Grand Conseil neuchâtelois, perdant onze de ses vingt sièges (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

La droite reste tout juste majoritaire au Grand Conseil neuchâtelois après les élections cantonales de dimanche: elle descend de 61 à 58 sièges. La gauche passe de 54 à 57 grâce aux Verts. L'UDC s'effondre. Le PLR, première force politique du canton, gagne du terrain.

Le législatif est désormais composé de 43 PLR (+8), 9 UDC (-11), 2 PDC (+1), 4 Vert'libéraux (-1), 32 PS (-1), 17 Verts (+5), et 8 POP-Solidarités (-1). Il y avait 495 candidats pour ces 115 sièges.

L'UDC a perdu des sièges dans tous les districts sauf celui du Locle. La déroute a été particulièrement marquée dans le district de Neuchâtel, où le parti a fait chou blanc alors qu'il y comptait cinq représentants.

Le PLR a par contre maintenu ou accru le nombre de ses fauteuils dans tous les districts. Il en a même gagné 3 de plus dans le district de Neuchâtel et 3 supplémentaires dans celui de La Chaux-de-Fonds.

Les Verts gagnants

Majoritaire au Conseil d'Etat, la gauche espérait devenir majoritaire aussi au législatif. Le PS partait toutefois affaibli, car le Parti ouvrier populaire (POP) a refusé de s'apparenter avec lui.

Au final, les socialistes n'ont lâché qu'un siège. Ils en ont perdu dans les districts de La Chaux-de-Fonds et du Val-de-Travers, tandis qu'ils en ont grappillé un de plus au Locle.

Ce sont les Verts qui ont compensé cette stagnation, gagnant pour leur part 5 sièges. Ils ont particulièrement progressé dans les districts de Neuchâtel et de Boudry.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS