Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Alors que la gauche récolte des signatures pour une bataille référendaire, les partis de droite font pression pour accélérer l'application du durcissement du droit d'asile. Les problèmes d'hébergement sont loin d'être résolus et les places de détention manquent à leurs yeux.

Représentants du PLR, du PDC, du PBD, du PVL et de l'UDC ont tapé du poing sur la table mardi lors d'une conférence de presse à Berne. Le Parlement a fait son boulot en légiférant; la Confédération et les cantons doivent maintenant faire en sorte de mettre en oeuvre les mesures décidées, a averti le président du parti libéral-radical Philipp Müller (AG).

Manque de place

Les cantons sont confrontés à des problèmes d'exécution, a assuré le président de la conférence des directeurs cantonaux de justice et police (CCDJP) Hans-Jürg Käser. "L'armée était censée proposer 2000 places d'hébergement pour des requérants en 2012. En réalité, elle en a offert 500 jusqu'ici", selon le conseiller d'Etat bernois.

Et de critiquer les lieux proposés, souvent des bâtiments mal entretenus, en montagne et loin des centres. On peut se poser la question de l'efficacité du Département de la défense, a renchéri le président du PDC Christophe Darbellay.

La situation est dramatique aussi sur le front des places de détention. Par exemple, Genève en a 21 pour 362 décisions de détention prononcées cette année. Neuchâtel propose deux places pour 49 mandats d'arrêt et Berne 36 pour 902.

Le centre d'Eigenthal critiqué

Il est essentiel d'agrandir les cinq centres d'enregistrement des demandeurs d'asile actuels, a jugé M. Käser. Un nouveau centre pour tester de nouvelles procédures d'asile devrait voir le jour. Il est clair qu'on ne pourra pas le placer au milieu des Alpes, mais qu'il devra se trouver sur le Plateau, d'après le Bernois.

Cette montée au front intervient alors que la gestion du centre d'hébergement pour requérants d'asile d'Eigenthal est pointée du doigt. Les requérants d'asile n'étaient pas correctement encadrés dans l'hébergement fédéral d'Eigenthal (LU), dénonce notamment l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS