Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Marthe Gosteli a consacré une grande partie de sa vie à défendre les droits des femmes.

Bild: Gemeinde Ittigen

(sda-ats)

La pionnière de l'égalité des sexes Marthe Gosteli est décédée vendredi dans sa 100e année, a fait savoir sa commune Ittigen (BE). Dans les années 1960, Mme Gosteli avait joué un rôle décisif au sein du mouvement féministe en Suisse.

Dans les années 1970, elle a créé dans la maison de ses parents à Worblaufen (BE) l'"archive de l'histoire du mouvement féministe suisse". La fondation Gosteli a vu le jour en 1982.

Les archives Gosteli constituent aujourd'hui les plus significatives en la matière, souligne la commune dans un communiqué. La localité va s'engager à poursuivre le legs de Marthe Gosteli.

La lutte d'une vie

Après une formation commerciale, elle travaille au sein de la division presse et radio de l'état-major de l'armée pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la guerre, elle dirige la section film au service d'information de l'ambassade des Etats-Unis à Berne. Marthe Gosteli y fait ses armes en matière de relations publiques et de diplomatie, ce qui servira beaucoup à son combat féministe.

La Bernoise a en effet milité durant une grande partie de sa vie pour le droit de vote des femmes. Elle ne s'est jamais mariée, afin de pouvoir "pleinement se mettre au service de la cause". Entre 1964 et 1968, elle préside l'Association bernoise pour le suffrage féminin avant de devenir vice-présidente de l'Alliance des sociétés féminines suisses (ASF).

De 1970 à 1971, elle est à la tête de la Communauté de travail des associations féminines suisses pour les droits politiques de la femme. C'est notamment grâce à cette organisation que le suffrage féminin a été accepté au niveau fédéral.

La Bernoise a été plusieurs fois distinguée pour son engagement. En 1995, l'Université de Berne la nomme docteur honoris. En 2011, elle reçoit, avec l'historienne Beatrix Mesmer décédée en 2015, le Prix suisse des droits de l'homme.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS