Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La filière santé de la Haute Ecole Arc à Neuchâtel et Delémont (JU) traverse une période difficile. Son directeur a été prié à la mi-octobre de ne plus revenir travailler en raison de graves problèmes dénoncés par le personnel.

Le comité stratégique de l'établissement dirigé par le conseiller d'Etat neuchâtelois Philippe Gnaegi a ordonné un audit portant sur ces dysfonctionnements. A la mi-octobre, le directeur de la filière a été "libéré de son obligation de travailler afin de préserver la sérénité", a précisé lundi à l'ats la directrice générale de la HE Arc, Brigitte Bachelard. Elle confirmait une information du "19:30" de la TSR.

Les résultats de l'audit ont été communiqués lundi en fin de journée au personnel. Ils confirment des problèmes entre la direction et le personnel. Les absences s'étaient en effet multipliées ces derniers mois au sein de l'école. Plusieurs employés s'étaient également plaints d'inéquités de traitement et d'un manque de transparence.

Il revient désormais au comité stratégique de la HE Arc de décider du sort à réserver au directeur de la filière, a indiqué Mme Bachelard.

ATS