Toute l'actu en bref

Gulnara Karimova (g) lors d'un défilé de mode en 2011 (archives).

KEYSTONE/EPA/SERGEI ILNITSKY

(sda-ats)

Après des années de rumeurs, il semble que la fille aînée du défunt président d'Ouzbékistan Islam Karimov soit en vie. Goulnara Karimova est assignée à résidence dans une annexe de sa propriété de Tachkent, selon son avocat Grégoire Mangeat.

Goulnara Karimova est accusée de corruption et sous le coup de plusieurs procédures judiciaires, notamment en Suisse. L'avocat suisse commis d'office Grégoire Mangeat a confié aux journaux alémaniques Zentralschweiz am Sonntag et NZZ am Sonntag avoir rencontré pour la première fois sa cliente en décembre à Tachkent dans le cadre de la procédure suisse.

Cette femme de 44 ans a été entendue les 9 et 10 décembre par des représentants du ministère public ouzbek en présence de représentant du Ministère public de la Confédération (MPC). Ce dernier confirme qu'une de ses délégations s'est rendue en Ouzbékistan.

M. Mangeat a assisté à cette audition, mais sans pouvoir poser de questions. "Deux avocats ouzbeks étaient également présents, mais ils n'ont pas pris la parole", a-t-il dit aux médias alémaniques.

Goulnara Karimova s'est montrée très combattive pendant l'audience et a refusé de confirmer de précédentes déclarations. Elle ne s'est pas prononcée sur la procédure en Suisse. "Elle ne fera aucun commentaire sur le dossier avant d'avoir connaissance de son contenu", a déclaré M. Mangeat.

Conditions de vie critiques

La fille de l'ex-président décédé en septembre 2016 a été arrêtée la nuit du 18 février 2014. Tous ses biens auraient été confisqués, sans recours possible. En Ouzbékistan-même, Goulnara Karimova ne fait pourtant pas l'objet de procédures, selon M. Mangeat.

L'avocat suisse critique les conditions de vie de sa cliente, qui est isolée. "Elle n’a pas le droit de communiquer avec l’extérieur, que ce soit avec ses enfants ou ses propres avocats. Elle a pu rencontrer sa fille à quelques reprises ces deux dernières années, mais de façon très surveillée et dans des conditions très éloignées du minimum que prescrivent les instruments internationaux de protection des droits de l’Homme", a-t-il dit.

Comptes gelés

Depuis 2012, le Ministère public de la Confédération (MPC) a gelé les comptes en Suisse de Gulnara Karimova, qui réunissent des montants à hauteur de 800 millions de francs

Islam Karimov a dû s'employer durant son règne à juguler des luttes internes au sein de sa famille. Sa fille aînée a ainsi fini par tomber en disgrâce après avoir longtemps été considérée comme son possible successeur à la présidence.

ATS

 Toute l'actu en bref