Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un vaccin expérimental a pu être utilisé pour la première fois face à l'épidémie d'Ebola en RDC (archives).

KEYSTONE/EPA IFRC/IFRC HANDOUT

(sda-ats)

Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) devraient annoncer dans une semaine la fin de l'épidémie d'Ebola. Depuis le 12 juin, aucun cas positif n'a été observé, a dit mardi devant la presse à Genève une porte-parole de l'OMS.

Le ministère congolais déclarera le 25 juillet la fin de l'épidémie, soit au lendemain de la fin de deux fois la période maximale d'incubation de 21 jours après le dernier malade identifié. "Nous resterons vigilants" et la surveillance sera active, a dit la porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au total, 53 cas ont été observés. Parmi eux, 15 sont probables. Vingt-neuf décès ont été déplorés. Pour la première fois, un vaccin expérimental a pu être utilisé après avoir été approuvé par les autorités congolaises. Il a été injecté à près de 3400 personnes.

"C'est l'un des outils", a dit la porte-parole, sans en faire la seule solution pour lutter contre l'épidémie. "Mais il a contribué". "Il a facilité les explications aux populations" sur les possibilités de "stopper" ce virus.

"Ce qui est important, c'est de détecter rapidement les premiers, de les suivre et de contrôler" les proches et les communautés, a ajouté la porte-parole. Près de 1800 contacts des personnes affectées ont été identifiés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS