Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) annonce l'ouverture d'une procédure de faillite à l'encontre de Supra Assurances pour cause de surendettement. Des mesures provisionnelles touchent le groupe Divesa, propriétaire des assureurs complémentaires Supra Assurances et Assura.

Un contrôle prudentiel effectué auprès de Supra Assurances a mis en évidence un déficit dans les provisions de plus de 500 millions de francs, explique la FINMA. Basée à Lausanne, la société est active dans l'assurance-maladie complémentaire.

Des investigations approfondies ont en outre relevé de graves manquements au droit de la surveillance au sein du groupe Divesa, dont le siège social est établi à Pully (VD). Les conclusions de l'enquête exigeaient une intervention immédiate, selon la FINMA.

Dès lors, afin de protéger les plus de 70'000 personnes assurées au titre de l'assurance complémentaire, le gendarme financier ordonne d'intégrer la totalité du portefeuille de Supra Assurances à celui d'Assura, selon le communiqué.

Aucun licenciement

L'autorité place par ailleurs sous sa surveillance l'ensemble du groupe Divesa, Assura ainsi que la société de services Figeas. Les conseils d'administration des trois sociétés ainsi que le patron de Divesa se voient simultanément relevés de leurs fonctions.

La mise en faillite décidée par la FINMA avec effet immédiat n'entraîne aucun licenciement, a indiqué en parallèle Assura. La société annonce en outre la mise en place rapide d'une permanence téléphonique pour répondre aux questions des assurés.

La FINMA indique avoir mené un "dialogue prudentiel long et intensif" avec Supra Assurances, avant de soumettre Divesa à un contrôle complet en juin 2012. Une enquête indépendante mise en route au mois d'août devait notamment examiner l'évaluation faite des engagements.

Le rapport final confirme de graves insuffisances en matière de gouvernance d'entreprise et de gestion de risques. Il révèle aussi que Supra Assurances, "bien qu'à même de couvrir ses frais courants, n'a pas dûment constitué les provisions nécessaires pour ses prestations futures", écrit l'autorité de surveillance.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS