Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - La FINMA veut serrer la vis dans la distribution de produits financiers dits à capital garanti afin d'améliorer la protection des petits investisseurs. Le gendarme des marchés financiers propose plusieurs mesures réglementaires pour accroître la transparence.
Avec l'affaire Madoff et la faillite de la banque d'investissement américaine Lehman Brothers, la crise financière a mis en lumière des lacunes réglementaires au niveau des rapports entre prestataires de services financiers et clients privés, a rappelé mercredi à Zurich Urs Zulauf, membre de la direction de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).
Les enquêtes effectuées au titre de ces affaires par la FINMA et présentées en mars dernier ont démontré que les clients n'étaient pas toujours informés de manière adéquate quant aux risques de pertes d'une transaction financière, a noté M. Zulauf.
Des investisseurs privés ne devraient plus placer pratiquement toute leur fortune dans un seul produit sans avoir au préalable été informés de manière suffisamment transparente quant aux risques encourus, a déclaré le directeur de la FINMA, Patrick Raaflaub. En outre, de nombreux clients ayant investi dans des produits de Lehman Brothers ignoraient qu'il ne s'agissait pas d'instruments d'épargne d'une banque suisse.
Mieux décrire les risquesEt dans certains cas, non seulement les clients, mais aussi les vendeurs eux-mêmes ne comprenaient pas les produits qu'ils distribuaient.
De manière générale, les règles que la FINMA met en consultation doivent assurer une description plus compréhensible des risques qu'offre un produit ainsi que de ses coûts.
Afin d'accroître la transparence, il faut aussi livrer des informations concernant les émetteurs des produits, leur situation économique et les éventuels conflits d'intérêts que pourraient entraîner la stratégie d'investissement. De plus, les conseillers devraient s'astreindre à vérifier la structure de la fortune de leurs clients ainsi que leur degré d'aversion aux risques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS