Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En matière d'imposition des particuliers, les taux maximaux moyens semblent stagner ces dernières années, après une tendance baissière modérée (photo symbolique).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La fiscalité est demeurée dans l'ensemble stable l'an passé en Suisse, ressort-il d'une étude de KPMG. Au niveau des cantons, la Suisse centrale a continué d'afficher les niveaux d'imposition les plus bas, tant pour les particuliers que les entreprises.

En matière d'imposition des particuliers, les taux maximaux moyens semblent stagner ces dernières années, après une tendance baissière modérée, écrit jeudi KPMG. Dans le cadre de son enquête "Swiss Tax Report 2017", le cabinet de conseils et d'audit comptable a comparé la fiscalité des 26 cantons suisses et de 130 pays.

Entre 2007 et 2017, le taux d'imposition moyen maximal a baissé de 34,85% à 33,99%. De manière générale, les taux d'imposition des personnes physiques n'ont guère subi de changements l'an dernier.

Avec un taux de 22,9%, le canton de Zoug a conservé son premier rang, devant Obwald, Appenzell Rhodes intérieures, Uri, Nidwald et Schwyz. Côté romand, Fribourg et le Valais, qui pointent en 16e et 17e position, ont eux affiché les taux les plus bas, avec respectivement 36 et 36,5%, soit en dessous de la moyenne nationale.

Milieu de classement

Genève (44,8%) figure pour sa part en fin de classement. Le canton du bout du lac se classe derrière Bâle-Campagne, Vaud (41,5%), Berne (41,5), le Tessin, le Jura (40,5%), Zurich, Neuchâtel (39,3%) et Bâle-Ville.

En comparaison internationale, les cantons suisses sont dans l'ensemble restés en milieu de terrain européen pour ce qui est des taux maximaux d'impôts sur le revenu. Les pays d'Europe de l'Est présentent les taux d'imposition des particuliers les plus bas. Ceux de l'ouest du Vieux Continent et de la Scandinavie, affichent les niveaux les plus élevés.

Du côté de l'impôt sur les bénéfices frappant les entreprises, les cantons de Suisse centrale, forment l'essentiel du groupe de tête. Présentant avec 12,32% le taux le plus bas, Lucerne occupe le premier rang, devant Obwald, Nidwald, les deux Appenzell, Zoug, Uri et Schwyz. Meilleur classé romand, Neuchâtel pointe en 9e position.

A l'autre extrémité du classement, Genève fait figure de bon dernier, avec un taux de 24,16%, devant Bâle-Ville, Vaud (22,09%), Valais (21,74%), Berne (21,64%), Soleure, Zurich, Bâle-Campagne, le Tessin, le Jura (20,66%) et Fribourg (19,86%).

Lucerne 5e en Europe

En comparaison européenne, les cantons suisses affichant la fiscalité d'entreprise la plus légère font bonne figure. Lucerne se classe ainsi au 5e rang, derrière l'île anglo-normande de Guernesey (0%), le Monténégro (9%), la Hongrie - pays dont le taux d'imposition est passé de 19% à 9% - et la Bulgarie (10%).

Nidwald , Obwald, les deux Appenzell, Zoug et Uri se classent entre le 9e et le 14e rang, derrière l'Irlande, le Liechtenstein et Chypre. Neuchâtel, canton romand présentant le climat fiscal le plus doux, occupe le 19e rang.

Genève affiche pour sa part un niveau de taxation des bénéfices des entreprises inférieur à celui des Pays-Bas, de l'Autriche, de l'Espagne, du Luxembourg, de la Grèce, de l'Allemagne de la France et de Malte, lanterne rouge du classement européen. De manière générale, les pays d'Europe de l'Est présentent les taux les plus bas.

A l'échelle globale, la Suisse, avec un taux moyen d'imposition des bénéfices des entreprises de 17,8%, occupe le 7e rang. Bahreïn, Les Bermudes, Dubaï (tous à 0%), suivis du Qatar (10%) de Hong Kong (16,5%) et de Singapour (17%) figurent en tête de classement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS