Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La flamme olympique a été allumée mardi matin sur le site antique grec d'Olympie. Elle va désormais entamer un long périple qui l'amènera le 9 février à la cérémonie d'ouverture des JO de PyeongChang.

Cette fois, la flamme n'a toutefois pas pu être allumée de la manière traditionnelle - via des rayons de soleil passant à travers un miroir parabolique - en raison d'un temps couvert. Les organisateurs ont dû faire appel, comme c'est prévu en pareil cas, à une "flamme de secours", allumée lors de la répétition de la cérémonie dimanche, qui s'était déroulée sous un grand soleil.

Katerina Lehou, l'actrice grecque jouant le rôle de la grande prêtresse en longue robe plissée traditionnelle, a dû s'y reprendre à trois fois pour allumer la première torche du relais au chaudron. Mais, devant un parterre d'officiels, dont le premier ministre sud-coréen Lee Nak-yon, la flamme a finalement pu briller à l'heure dite, en haut du flambeau blanc à étoiles dorées choisi par les Coréens pour ces Jeux.

Le premier relayeur de la flamme était mardi le skieur de fond et biathlète grec de 24 ans, Apostolos Angelis, le deuxième l'ancien footballeur international sud-coréen, Park Ji-Sung, 37 ans, qui a notamment joué pour Manchester United et Eindhoven.

La flamme va désormais parcourir 2129 kilomètres sur le territoire grec pour arriver à l'Acropole lundi. Elle sera officiellement remise aux Coréens le lendemain (le 31 octobre) lors d'une cérémonie au stade panathénaïque d'Athènes, qui a accueilli les premiers jeux modernes de 1996. Elle effectuera ensuite un long périple en Corée du Sud d'ici à février.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS