Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois artistes ont reçu une enveloppe de 15'000 francs chacun de la Fondation Irène Reymond, à Lausanne. Ces prix 2011 récompensent Joëlle Flumet, Luc Mattenberger et Kim Seob Boninsegni. Le jury a examiné 37 dossiers, une participation record.

Le jury tient, de surcroît, à souligner la qualité particulièrement élevée des candidatures, a indiqué mercredi la Fondation Irène Reymond. Créée en 1986, cette institution a pour mission de soutenir des artistes romands ou vivant en Suisse romande depuis plus de cinq ans. Elle attribue des prix chaque année.

Lauréats genevois

Les trois lauréats vivent à Genève et sont diplômés de la Haute école d'art et de design de Genève. Joëlle Flumet, née en 1971, poursuit depuis 15 ans "une réflexion d'une cohérence interne forte". Dès ses premiers travaux, la plasticienne s'est intéressée à la fonction des objets qui nous entourent pour la détourner.

Luc Mattenberger, né en 1980, conçoit pour sa part des machines et des objets "qui mettent en évidence leur puissance avérée ou potentielle, souvent menaçante, que cette dangerosité tangible s'exerce à l'encontre du spectateur ou de l'espace d'exposition".

Kim Seob Boninsegni, né en 1974, est né en Corée du Sud. Il est de nationalité suisse et française et d'origine canadienne. Mixant et métissant les cultures, il compose "un patchwork foisonnant associant vidéo, dessin, écriture, installations et performances".

ATS