Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Contestée pour sa politique à l'égard des Roms, la France a justifié mardi son attitude devant la Commission européenne. Elle a expliqué que les reconduites d'étrangers, notamment Roumains, dans leur pays d'origine respectaient "scrupuleusement" le droit européen.
"L'action menée par le gouvernement français a donné lieu à de nombreuses caricatures et à des amalgames inacceptables", s'est indigné devant la presse le ministre français de l'Immigration Eric Besson à l'issue d'une rencontre avec les commissaires européennes chargées de la Justice et des Affaires intérieures, Viviane Reding et Cecilia Malmström.
M. Besson, qui était accompagné du secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Pierre Lellouche, a fait état d'un dialogue "franc, approfondi et constructif" avec la Commission européenne.
Mme Reding a indiqué la semaine dernière que la situation des Roms en France lui inspirait "une certaine inquiétude" et a insisté sur la nécessité pour la France, comme tous les Etats membres de l'UE, de respecter le droit de libre circulation et de séjour des ressortissants européens.
"Les mêmes droits"
Tout en saluant le "formidable acquis" que représente, selon lui, le droit à la libre circulation en Europe des 500 millions de citoyens européens, M. Besson a souligné que ce droit "n'est pas inconditionnel". "Cette liberté ne peut servir de prétexte à des activités illicites, en particulier le trafic d'êtres humains", a-t-il dit.
Il a également insisté sur la "responsabilité propre de chaque Etat de l'UE pour l'intégration sociale et économique de ses ressortissants", semblant indiquer implicitement que la question de l'intégration des Roms était d'abord une affaire concernant essentiellement la Roumanie.
Un peu plus tôt, le porte-parole de Mme Reding, Matthew Newman avait au contraire souligné que "les Roms ont les mêmes droits que tous les citoyens européens et que l'intégration c'est partout en Europe" et pas seulement dans son pays d'origine.
Mme Reding qui n'a pas fait de commentaires à l'issue de la réunion avec les responsables français devrait s'exprimer sur ce sujet mardi devant les députés européens réunis à Strasbourg.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS