Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Nicolas Sarkozy a affirmé lundi qu'il ne renoncerait pas à l'arme nucléaire "garante de la sécurité" de la France. Le chef de l'Etat français s'exprimait peu avant l'ouverture du sommet sur la sécurité nucléaire organisé à Washington par son homologue américain Barack Obama.
"Je n'abandonnerai pas cette arme nucléaire, garante de la sécurité de mon pays, de facon unilatérale dans un monde aussi dangereux qu'il l'est aujourd'hui", a déclaré le président français dans une interview à la chaîne de télévision CBS.
"Je ne pourrais un jour, renoncer à cette arme que dans la mesure où je serais certain que le monde soit stabilisé et en sécurité", a-t-il affirmé, ajoutant que "les Etats-Unis comme la France, nous sommes des démocraties, nous n'utiliserons jamais ces armes pour attaquer qui que ce soit".
Le président Sarkozy a rappelé que la France avait "renoncé aux essais nucléaires", "ratifié le traité d'interdiction des essais nucléaires" et "réduit du tiers le nombre" de ses armes nucléaires, à "300". "Si j'allais plus loin, je pourrais mettre en cause la sécurité de mon pays", a-t-il plaidé.
"Nous accompagnons toutes les mesures pour lutter contre le terrorisme nucléaire, nous soutenons toutes les mesures de réduction des armes nucléaires et nous conservons pour nous le strict minimum pour assurer la sécurité de notre pays", a-t-il ajouté.
M. Sarkozy se trouve à Washington pour participer, avec plus d'une quarantaine d'autres dirigeants et chefs de gouvernement, à un sommet voulu par le président Barack Obama pour débattre de la sécurité nucléaire.
Cette réunion, qui s'inscrit dans la droite ligne du discours de Prague dans lequel M. Obama appelait à la dénucléarisation du monde, se penche sur les moyens d'empêcher le terrorisme nucléaire et les mesures concrètes à mettre en oeuvre pour sécuriser des matériaux nucléaires présentant un risque de tomber entre de mauvaises mains.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS