Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus d'une centaine d'individus, masqués pour la plupart, ont déboulé samedi soir dans la gare de Berne où ils ont commis des dégâts. Des affrontements ont ensuite eu lieu avec la police qui a finalement arrêté 124 personnes, plusieurs d'entre elles étant dénoncées.

Elles devront répondre d'émeute ainsi que d'infractions aux lois sur les armes et sur les stupéfiants. A la gare vers 21h00, du mobilier a été sprayé et des automates à billets endommagés. Une heure plus tard non loin de là, le groupe s'est trouvé face à la police après avoir sprayé et endommagé des bâtiments et des véhicules se trouvant sur leur chemin.

Les manifestants ont refusé de se disperser et ont accueilli la police en lançant des bouteilles. Les fonctionnaires ont répondu avec des balles en caoutchouc, avant de procéder aux arrestations, précise la police cantonale dimanche.

Dans un communiqué, la Jeunesse alternative bernoise (JA!) a qualifié l'engagement policier d'exagéré. Il s'est agi d'une "fête de rue" pacifique et non d'une manifestation. Les jeunes participants ont été encerclés sans avertissement et ont ensuite été chicanés des heures durant dans des locaux de la police, accusent-ils.

ATS