Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La gauche échoue à se maintenir au gouvernement zougois

Les Zougois réélisaient dimanche leur gouvernement, leur Parlement et leurs maires.

KEYSTONE/ALEXANDRA WEY

(sda-ats)

La gauche a perdu dimanche son unique siège au gouvernement du canton de Zoug. La droite a remporté les sept fauteuils du Conseil d'Etat en plaçant trois PDC, deux UDC et deux PLR. Les femmes seront encore représentées par une élue.

Le sortant Martin Pfister (PDC), directeur de la santé, est arrivé en tête avec 21'679 voix, suivi du chef des finances Heinz Tännler (UDC, 19'042 voix) et du ministre de la sécurité, Beat Villiger (PDC). Ce dernier qui a fait les gros titres pour une affaire privée, a obtenu une honorable troisième place avec 18'440 voix.

Le démocrate-chrétien n'a apparemment pas été sanctionné par les électeurs pour son affaire liée à une relation extraconjugale. Il avait été épinglé pour le prêt d'une voiture à son amante alors qu'elle n'avait pas de permis. Le jour même de l'élection, il a révélé dans la presse dominicale qu'il avait eu une fille hors mariage.

Stephan Schleiss (UDC), à la tête de l'éducation, arrive en quatrième position (18'236 voix). Les trois derniers élus, tous nouveaux, sont Silvia Thalmann-Gut (PDC, 16'405 voix), Andreas Hostettler (PLR, 15'148 voix) et Florian Weber (PLR, 15'087 voix).

Ont également obtenu la majorité absolue, mais en surnuméraires, la candidate socialiste Barbara Gysel. Quant aux Alternatifs/Verts, Andreas Hürlimann n'a pas réussi à défendre le siège de Manuela Weichelt (Vert) qui ne se représentait pas. Daniel Stadlin (PVL) n'a pas passé la majorité absolue de 11'407 voix. La participation s'est élevée à 43,7%.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.