Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les députés genevois Alberto Velasco et Jean Batou estiment que leur projet d'assainissement de la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (CPEG) sera bien moins coûteux que la solution envisagée par le gouvernement genevois.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Après le gouvernement, la gauche et le MCG ont présenté lundi leur projet d'assainissement de la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (CPEG). Celui-ci maintient la primauté des prestations. Une séance spéciale du Grand Conseil débattra de la proposition.

"Notre projet est plus économique pour l'Etat et porte un coup moins dur aux assurés", a souligné devant la presse le député d'Ensemble à gauche Jean Batou. Selon son collègue socialiste Alberto Velasco, passer en primauté de cotisations, comme le voudrait le Conseil d'Etat, coûterait beaucoup plus cher au canton.

Le scénario défendu par les partis de gauche et le Mouvement citoyens genevois (MCG) fait sien l'élévation de l'âge de la retraite d'un an déjà acté par le comité de la CPEG. Il réclame un autre sacrifice des fonctionnaires, avec une hausse temporaire de leur cotisation de 0,55% sur une période de 12 ans et demi.

480 millions à trouver

Du côté du canton, l'effort demandé pour recapitaliser la caisse s'élève à 800 millions de francs. Grâce à la dissolution partielle d'une provision, l'Etat ne devrait plus trouver qu'un montant de 480 millions de francs, qu'il pourrait lever sur les marchés financiers, profitant de taux d'intérêt historiquement bas.

Pour M. Batou, on est loin de la somme de 4 milliards de francs que coûterait, semble-t-il, le projet du Conseil d'Etat. La solution de la gauche et du MCG permettrait aussi d'éviter une amputation de 15% à 20% des rentes, qui menace aujourd'hui les fonctionnaires. "Nous sommes dans une logique de retraites dignes", a noté M. Velasco.

Se donner du temps

Ce projet alternatif, qui se veut prudent, assurerait la bonne marche de la caisse jusqu'en 2030, au moins. Il permettrait de mener "sereinement des discussions" sur l'avenir de la CPEG, a indiqué la députée des Verts Emilie Flamand Lew. "Il est urgent de ne pas prendre de décisions précipitées", a ajouté M. Batou.

La gauche et le MCG ont l'intention de faire adopter leur projet d'assainissement de la CPEG lors de la séance extraordinaire du Parlement, qui devrait se tenir le 24 avril prochain. Ils veulent ainsi peser sur la réunion du comité de la caisse, début mai, au cours de laquelle des décisions douloureuses pourraient être prises.

M. Batou a rappelé que la primauté des prestations est un système que connaît l'Etat de Vaud, mais aussi Migros. En Suisse romande, il n'y a que le Valais qui est passé en primauté des cotisations, a noté le député MCG François Baertschi. A Genève, les retraites des fonctionnaires s'élèvent à 60% du salaire assuré. Leur moyenne est actuellement de 3000 francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS