Toute l'actu en bref

De gauche à droite, les socialistes Cesla Amarelle, Nuria Gorrite et Pierre-Yves Maillard sourient en compagnie de la Verte Béatrice Métraux

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Les candidats de gauche au Conseil d'Etat vaudois ont affiché un large sourire, parlant de satisfaction, de résultat historique ou de scores en progression. Ils se sont dits prêts pour un second tour peut-être "plus musclé".

"C'est une belle satisfaction, c'est une forme de reconnaissance du travail accompli. Je suis très heureux aussi pour Nuria Gorrite", a déclaré dimanche à l'ats le conseiller d'Etat socialiste Pierre-Yves Maillard. "C'est maintenant que le choix de société va se faire, la lutte ne fait que commencer, il ne faut pas se démobiliser", a-t-il ajouté en se félicitant de l'écart creusé par Cesla Amarelle sur l'UDC Jacques Nicolet.

Scénario attendu

La conseillère nationale socialiste Cesla Amarelle, qui veut reprendre le siège vacant de sa collègue de parti Anne-Catherine Lyon, a jugé son score "plutôt bon. C'est le scénario attendu", selon elle. Son concurrent Jacques Nicolet a bénéficié "d'un effet de liste" et n'est pas aussi déclassé que les prévisions l'annonçaient, a-t-elle reconnu.

Pour le second tour, Cesla Amarelle s'attend "à un vrai match, à de vrais débats". A son avis, les thèmes principaux devraient être le pouvoir d'achat de la classe moyenne et l'école, cite-t-elle en priorité.

Un choix de société

"Je suis ravie", a lancé la conseillère d'Etat Nuria Gorrite, "en cinq ans je rattrape les scores de ceux qui sont là depuis 10 ou 15 ans". Pour le second tour, les électeurs devront forcément "faire un choix de société". La gauche est prête à débattre, a-t-elle relevé, en espérant que la droite et l'UDC Jacques Nicolet le seront aussi.

"Pour les Verts, "mon score est très bon", a affirmé Béatrice Métraux. "C'est mieux que le sondage et c'est un très bon signe pour le second tour que j'attends plus musclé. Mais on sera vraiment ensemble, je ne suis pas inquiète et nous pourrons répondre aux attaques", a conclu la ministre écologiste.

ATS

 Toute l'actu en bref