Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ce 39e "Christopher Street Day" - nom originel américain, repris par les organisateurs de la Gay Pride berlinoise - avait pour thème officiel la lutte contre l'extrême droite. La plupart des manifestants ont aussi fêté la loi sur le mariage gay, votée le 30 juin.

KEYSTONE/DPA/ALEXANDER BLUM

(sda-ats)

Plusieurs dizaines de milliers de personnes, selon la police, ont célébré samedi lors de la traditionnelle Gay Pride de Berlin la loi sur le mariage homosexuel. Le texte a été voté fin juin par les députés allemands.

Ce 39e "Christopher Street Day" - nom originel américain, repris par les organisateurs de la Gay Pride berlinoise - avait pour thème officiel la lutte contre l'extrême droite. La plupart des manifestants célébraient également la loi sur le mariage gay, votée le 30 juin par les députés allemands et promulguée vendredi par le président Frank-Walter Steinmeier. Le texte doit entrer en vigueur en octobre.

Dans le cortège bigarré et festif qui a rallié, en partie sous une forte pluie, le Kurfürstendamm, célèbre artère de l'ancien Berlin-Ouest, à la porte de Brandebourg, Marco ne cachait pas sa joie : "en Allemagne, tout le monde a désormais le droit de se marier, les gays et les lesbiennes aussi!" s'est réjoui ce jeune hongrois.

"Nous nous battons pour ça dans notre pays. C'est une inspiration pour nous en Hongrie", pays dirigé par le très conservateur Viktor Orban, a-t-il ajouté.

Progrès

"Avec le mariage pour tous, on a vraiment progressé, mais il reste encore assez de discriminations quotidiennes qui sont inacceptables", a estimé de son côté Matheus. "Il reste encore beaucoup à faire, nous devons rester visibles, rester présents et c'est pour ces raisons que l'on manifeste, pour qu'il y ait encore plus d'égalités", a expliqué ce jeune allemand.

La loi sur le mariage gay a été adoptée par le Bundestag, moins de trois mois avant les législatives du 24 septembre, et quelques jours après que la chancelière conservatrice Angela Merkel, jusqu'alors opposée au mariage pour tous, eut levé son opposition de principe.

Elle avait été contrainte de lâcher du lest sur cette question. Ses deux partenaires potentiels de coalition après les législatives, les sociaux-démocrates à gauche et les libéraux à droite ont fait du mariage gay une condition à toute alliance.

Partenaire minoritaire de coalition de Mme Merkel, les sociaux-démocrates ont alors imposé un vote rapide en s'alliant avec les deux autres partis de gauche au Bundestag, situés eux dans l'opposition. Mme Merkel a en revanche voté contre la loi, expliquant que pour elle, "le mariage est, au vu de notre Constitution, une union entre un homme et une femme".

ATS