Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Par crainte d'autres attentats terroristes, les voyagistes britanniques veulent rapatrier durant les prochaines 48 heures plusieurs milliers de touristes qui séjournent en Tunisie. Les agences suisses, au contraire, incitent leurs clients à ne pas quitter le pays.

De nombreux Helvètes ont toutefois changé de destination au dernier moment. La plupart des voyagistes font preuve de souplesse pour les vacances déjà réservées en Tunisie. Après l'attaque il y a quinze jours dans la station balnéaire de Sousse, qui a fait 39 morts, les opérateurs de voyages helvétiques offrent toujours à leurs clients ayant réservé un séjour dans le pays du Maghreb la possibilité d'un remboursement ou d'une réservation dans un autre pays.

Du côté de Tui Suisse, environ la moitié de la clientèle ayant opté pour des vacances en Tunisie a changé de lieu de séjour. L'autre moitié est restée fidèle à son choix, malgré l'attaque d'il y a quinze jours. Quasiment personne n'a demandé à être remboursé, a indiqué Roland Schmid, porte-parole de Tui Suisse, interrogé vendredi par l'ats.

La majorité des clients d'Hotelplan Suisse qui souhaitait initialement se rendre dans le nord de la Tunisie, région dans laquelle s'est déroulée l'attaque terroriste, a soit changé de destination ou demandé à être remboursé. Reste que seule la moitié des voyageurs ayant réservé un séjour à Djerba, un peu plus au Sud de Sousse, ont choisi un autre endroit, a précisé Prisca Huguenin-dit-Lenoir, porte-parole du voyagiste de Migros.

Situation normale

Phénomène identique chez Kuoni, les clients préférant dans la plupart des cas changer d'endroit plutôt que d'annuler, explique son porte-parole Peter Brun. Ces voyageurs optent le plus souvent pour d'autres destinations balnéaires telles que l'Espagne, la Croatie ou la Grèce.

Malgré une évolution incertaine au niveau politique et économique ces derniers jours, la Grèce conserve tout son attrait pour les vacanciers suisses. Plusieurs voyagistes, signalent même que le niveau des réservations pour cette destination dépasse celui affiché à la même période il y a un an.

Les spécialistes des voyages rappellent qu'il n'y a aucune raison pour les vacanciers de renoncer à un séjour en Grèce, la situation étant tout à fait normale dans les îles grecques, destination préférée de la majorité de voyageurs suisses. Aéroports, hôtels et restaurants sont ouverts.

Les étrangers peuvent d'ailleurs retirer dans les distributeurs automatiques de billets des montants supérieurs à la limite de 60 euros fixée pour les résidents grecs. Il est également possible de payer avec les cartes de crédit. Toutefois, le Département fédéral des affaires étrangères recommande aux voyageurs se rendant en Grèce d'emporter suffisamment d'argent liquide.

ATS