Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le suicide d'un septuagénaire en pleine rue d'Athènes a suscité l'émoi des Grecs. Ils ont spontanément manifesté sur les lieux du drame et fait réagir l'ensemble de la classe politique face à une manifestation du "désespoir" provoquée par la crise.

Le pharmacien retraité était âgé de 77 ans. Il a mis fin à ses jours mercredi matin, à quelques mètres du Parlement grec, sur une pelouse de la place Syntagma.

"Il est tragique qu'un de nos concitoyens ait mis fin à ses jours. Dans ces moments difficiles pour notre société, gouvernement et citoyens, nous devons soutenir les gens qui se trouvent dans la détresse", a indiqué le Premier ministre Lucas Papademos dans un communiqué.

Bouquets de fleurs

Mobilisées via les réseaux sociaux, environ un millier de personnes ont afflué sur les lieux du drame mercredi soir. Au pied d'un cyprès, elles ont déposé des bouquets de marguerites ou d'anémones, des cierges et des dizaines de messages manuscrits appelant notamment au soulèvement du peuple.

La plupart des manifestants, silencieux et émus, refusaient de parler aux médias, mais certains scandaient le mot "Assassins". La police a bouclé l'avenue longeant le Parlement.

Le retraité était par ailleurs atteint d'un cancer du pancréas, selon une source policière. Le porte-parole du gouvernement Pantélis Kapsis a souligné que "les circonstances précises" de cette "tragédie humaine" n'étaient pas encore connues.

Baisse des salaires

Selon les médias, plusieurs témoins ont entendu l'homme crier qu'il ne voulait pas léguer de dettes à ses enfants. La police n'a pas pu confirmer ce récit.

Plusieurs études ont rendu compte ces derniers mois d'une augmentation des dépressions et suicides en Grèce. La crise économique et sociale a fait bondir le taux de chômage, chuter salaires et retraites. A l'image de ses voisins du Sud, la Grèce affiche toutefois un taux de suicide beaucoup plus bas que les pays du nord de l'Europe.

ATS