Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La troïka des créanciers de la Grèce a demandé lundi au gouvernement grec d'intensifier ses efforts pour finaliser d'ici à la fin de la semaine les nouvelles économies budgétaires de plus de 11,5 milliards d'euros (13,9 milliards de francs).

Lors de la réunion informelle des ministres des Finances de la zone euro à Nicosie (Chypre) vendredi, "la Grèce doit présenter un projet final des mesures pour 2013 et 2014", a indiqué une source du Ministère des finances à l'issue d'une rencontre entre les trois représentants des bailleurs de fonds institutionnels du pays (UE, BCE et FMI) avec le premier ministre grec Antonis Samaras à Athènes.

Ce premier rendez-vous depuis la rentrée a duré une heure et demie. L'Allemand Matthias Mors représentait la Commission européenne, son compatriote Klaus Masuch la Banque centrale européenne (BCE) et le Danois Poul Thomsen le Fonds monétaire international (FMI).

Economies "difficiles"

"Le climat est difficile car les créanciers ne sont pas d'accord avec les mesures concernant les réformes de l'Etat et insistent sur des licenciements de fonctionnaires" pour réduire les dépenses publiques, a indiqué cette source. Or, couper dans les effectifs de la fonction publique est un sujet hautement sensible en Grèce, où la Constitution interdit le licenciement de fonctionnaires.

Au terme des discussions en cours, la troïka rendra son rapport qui conditionnera le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide. Sans cette prochaine tranche d'aide, sur laquelle les dirigeants européens se prononceront le mois prochain, la Grèce risque la faillite et pourrait devoir quitter la zone euro.

Le ministre grec des Finances Yannis Stournaras, présent à cette réunion, a noté que les nouvelles économies étaient "difficiles" et que le gouvernement "essayait de convaincre la troïka de la justesse des mesures envisagées". "Nous avons soumis nos propositions et la troïka doit les évaluer", a-t-il souligné.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS