Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La zone euro s'est donnée lundi huit jours supplémentaires pour parvenir à un accord sur la Grèce qui ouvrirait la voie au déblocage d'une tranche d'aide de plus de 30 milliards d'euros. Mais elle doit encore surmonter de multiples désaccords notamment sur la trajectoire de la dette.

"Nous sommes tout près (d'un accord) et je ferai tout pour qu'une décision en bonne et due forme soit prise le 20 novembre", a déclaré le chef de file de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, au terme d'une réunion consacrée à la Grèce. Les ministres des Finances de la zone euro ont décidé de se revoir la semaine prochaine pour espérer débloquer l'aide à la Grèce, gelée depuis le mois de juin.

Lundi, ils se sont penchés sur le rapport de la troïka des créanciers publics d'Athènes (UE, BCE et FMI), qui leur avait été remis plus tôt.

Ce rapport provisoire comprenait à la fois un examen des mesures mises en place par Athènes, en échange d'aide, et une évaluation des besoins financiers du pays, qui doivent être réajustés compte tenu notamment de la récession plus profonde que prévu traversée par le pays.

Répit de deux ans

Sur le premier volet, l'heure a été au satisfecit. La Grèce a fait "des efforts budgétaires gigantesques, on ne peut pas rester indifférents à cela", a affirmé le ministre français des Finances, Pierre Moscovici.

De son côté, la directrice du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde a estimé qu'il restait "encore à évaluer quelques engagements de la Grèce". "Mais on y est presque", a-t-elle affirmé.

Mais les créanciers de la Grèce doivent encore trouver des solutions pour permettre à Athènes de mener à bien son ajustement budgétaire, grâce à un répit de deux ans jusqu'en 2016, un principe sur lequel ils sont d'accord, selon plusieurs sources européennes.

Ce délai a un coût qu'il va falloir financer. Plusieurs solutions sont à l'étude: un abaissement des taux d'intérêt des prêts déjà consentis à la Grèce ou un rachat par le pays d'une partie de sa dette à prix cassés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS