Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Athènes - La Grèce est de nouveau quasi paralysée par une grève générale, la troisième depuis février dernier. Elle est organisée par les grands syndicats contre les nouvelles mesures d'austérité imposées par le gouvernement socialiste en échange de l'aide UE-FMI.
Depuis minuit, les transports aériens et maritimes sont immobilisés et les dessertes ferroviaires ont été interrompues. La grève doit entraîner la fermeture des écoles et des administrations, tandis que les banques et grandes entreprises du secteur public fonctionnent au ralenti. Les hôpitaux publics fonctionnaient avec un personnel d'astreinte.
Le pays est également privé de toute information des radios et télévisions en raison du ralliement du syndicat des journalistes. Les journaux ne paraîtront pas jeudi.
Les transports urbains fonctionnent cependant à Athènes de 10h00 locales (09h00 suisses) à 16h00 pour permettre aux grévistes de participer aux rassemblements prévus à l'appel des deux grandes centrales syndicales, la Confédération des salariés du privé (GSEE, 1 million d'adhérents) et celle du public (Adedy, 370'000).
Les syndicats ont appelé à une manifestation en fin matinée sur un parcours de 2 km au centre d'Athènes. Ce défilé doit s'achever devant le Parlement, sur la place centrale de Syntagma.
Les fédérations de commerçants avaient appelé leurs membres à se joindre à la grève, mais les commerces étaient ouvert normalement mercredi matin à Athènes et à Salonique, la grande ville du nord de la Grèce.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS