Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Londres - Des millions de banlieusards ont eu le plus grand mal à se rendre à leur travail et à en revenir mardi en raison d'une grève de 24 heures des agents du métro londonien. Ces derniers protestaient contre des mesures d'austérité qui prévoient 800 suppressions de postes.
Les usagers se sont rabattus sur les bicyclettes, les bus, la marche à pied ou les services de bateau renforcés sur la Tamise qui serpente à travers la ville. Selon la Chambre de commerce de Londres, la capitale perd 48 millions de livres (75 millions de francs) par journée de grève dans le métro.
Le personnel a repris le travail en soirée mais un service normal ne devrait reprendre que mercredi matin sur le réseau de 400 km du "Tube" londonien. Faisant état d'un mouvement très suivi, le syndicat Rail Maritime and Transport (RMT) a annoncé que toutes les lignes de métro avaient été fermées ou avaient connu un service très réduit.
D'après l'opérateur Transport for London (TFL), plus du tiers des rames ont roulé. Les plans de réserve destinés à limiter l'impact de la grève se sont révélés efficaces.
Le gouvernement de coalition dominé par les conservateurs met au point les mesures d'austérité les plus dures depuis des décennies. Réductions de salaires, suppressions d'emplois dans la fonction publique et réforme des retraites sont au programme.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS