Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le risque d'infarctus dû au virus de la grippe est particulièrement élevé chez les personnes âgées (archives).

KEYSTONE/AP CDC/DR. F. A. MURPHY

(sda-ats)

Les personnes souffrant de la grippe pourraient avoir un risque de crise cardiaque multiplié par six durant la première semaine de l'infection, selon une étude publiée mercredi. Elle conforte la nécessité d'étendre largement la vaccination.

Ce risque d'infarctus est particulièrement élevé chez les personnes âgées, soulignent les auteurs de l'étude parue dans le New England Journal of Medicine (NEJM). Celle-ci confirme de précédentes études montrant un lien entre la grippe, les crises cardiaques et une mortalité accrue.

"Ces résultats sont importants, car ils confirment l'existence d'un lien entre la grippe et l'infarctus du myocarde et renforce l'importance de la vaccination", souligne Jeff Kwong, un chercheur de l'institut de sciences cliniques et de santé publique de l'Ontario au Canada.

Sept premiers jours

L'étude est basée sur près de 20'000 cas de grippe chez des adultes confirmés par des laboratoires en Ontario entre 2009 et 2014. Parmi les patients, 332 ont été hospitalisés à la suite d'une crise cardiaque dans l'année qui a suivi une infection par le virus de la grippe.

Le risque cardiaque paraît avoir été le plus grand dans les sept premiers jours de la grippe surtout chez les personnes âgées infectées par un virus grippal de type B ainsi que ceux subissant un premier infarctus.

D'autres agents viraux responsables d'infections respiratoires accroissent également le danger de crise cardiaque mais pas autant que le virus de la grippe, note l'étude.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS