Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les rebelles de l'Armée de libération nationale (ELN), deuxième mouvement de guérilla en Colombie, ont annoncé mardi avoir proposé au gouvernement un cessez-le-feu de trois mois. Des négociations de paix se tiennent en Equateur.

"Ce serait un cessez-le-feu bilatéral de départ. Ce n'est pas la fin du conflit, c'est temporaire, avec la possibilité de le prolonger pour susciter la confiance", a déclaré Bernardo Tellez, membre de l'équipe de négociation de l'ELN, à des journalistes à Quito.

"L'idée est qu'il y ait un cessez-le-feu temporaire de trois mois et qu'il y ait des actions pour soulager la population civile", a-t-il ajouté. Le président colombien Juan Manuel Santos a demandé aux rebelles de cesser les enlèvements et les attaques contre les infrastructures pétrolières.

L'ELN dispose d'environ 2000 combattants. Un récent attentat à la bombe a maintenu l'oléoduc de Cano Limon à l'arrêt pendant 56 jours.

ATS