Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Fédération suisse des Parlements des Jeunes (FSPJ) a décidé de créer un Parlement national des jeunes. Quelque 150 membres de tous les cantons et du Liechtenstein ont décidé de lancer ce projet samedi à Lucerne lors de l'assemblée annuelle de la fédération.

Au cours des vingt dernières années, environ 65 parlements et conseils de jeunes ont vu le jour dans les cantons et communes suisses ainsi qu'au Liechtenstein. En revanche, une telle structure n'existe pas au niveau national, rappelle la FSPJ dans un communiqué. La plus grande plate-forme suisse dédiée aux intérêts de la jeunesse en politique est actuellement la Session des jeunes, qui se tient une fois par an.

Pour les participants de l'assemblée des délégués de la FSPJ, la participation politique des jeunes entre 14 et 25 ans doit être améliorée sur le plan national. Le débat a porté sur trois scénarios envisageables, qui ont été développés suite à une analyse.

Une première possibilité est de créer un Parlement national des jeunes. C'est celle qui a été retenue samedi. Une seconde variante proposait de donner plus de poids politique à la Session des jeunes. Elle serait ainsi devenue un conseil national des jeunes. Enfin, une troisième suggestion prévoyait de mettre sur pied une commission extraparlementaire des jeunes.

Un groupe de travail doit désormais plancher sur la concrétisation concrète du Parlement national des jeunes. A terme, ce dernier et la Session des jeunes devront se compléter.

Jeunes mal intégrés

En matière de participation démocratique, la Suisse fait figure de modèle, mais pas en ce qui concerne les jeunes, explique un rapport de la FSPJ. Jusqu'à maintenant, ce sont les adultes qui, au nom de la jeunesse, s'investissent dans la vie politique.

D'après la FSPJ, il n'y a aucune organisation au niveau national qui soit bien intégrée dans le processus politique et offre aux jeunes Suisses la possibilité d'en faire partie.

Le projet ne fait pas l'unanimité

Le Conseil suisse des Activités de Jeunesse (CSAJ) a fait savoir dimanche qu'il rejetait la décision de la FSPJ de créer une telle structure. Pour le CSAJ, la Session des jeunes constitue déjà un organe de participation au niveau national destiné à la jeunesse dont il compte d'ailleurs renforcer l'impact politique.

Un parlement pour les jeunes serait un "doublon" et nuirait plus qu'il ne profiterait à la participation politique des 14-25 ans. Le CSAJ estime que le projet de la FSPJ exclut de nombreux jeunes, car il est composé de 52 représentants issus à part égale des partis de jeunes et des parlements de jeunes. Le secrétaire général du CSAJ Andreas Tschöpe évoque dans un communiqué "un parlement des jeunes pour une petite élite".

ATS