Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Amman - La Jordanie a des "preuves" que la roquette qui a explosé à Aqaba provenait de la péninsule égyptienne du Sinaï, a déclaré un haut responsable proche de l'enquête. L'engin a fait un mort et cinq blessés.
"Nous pouvons maintenant affirmer sans hésitation que la roquette Grad provenait du Sinaï", a-t-il ajouté, 24 heures après l'explosion d'une roquette en pleine ville d'Aqaba, limitrophe de la ville israélienne d'Eilat.
Le haut responsable souligne que la Jordanie a en outre "de très fortes suspicions sur l'identité du groupe responsable de cette attaque". Il a refusé de nommer le groupe "pour le moment". La Jordanie a dénoncé dans un langage particulièrement ferme un "acte terroriste" et "criminel" contre son territoire.
Le royaume s'engage à "continuer à s'opposer au terrorisme, (...) ainsi qu'à tous ceux qui sont empoisonnés par des idéologies terroristes". Le haut responsable a tenu à souligner que "le fait que la cible était Eilat et que la roquette soit tombée par erreur à Aqaba n'en fait pas moins un acte terroriste qui a coûté la vie à un innocent civil".
Eilat a essuyé lundi des tirs de roquettes qui n'ont pas fait de victime côté israélien. Selon la police israélienne, ces attaques semblent provenir de la péninsule égyptienne du Sinaï.
"Il s'agit du deuxième incident du genre en trois mois et la Jordanie ne tolèrera pas que son territoire soit la cible d'attaques de roquettes", a encore dit le haut responsable.
Les villes d'Aqaba et d'Eilat sont nichées au fond du golfe d'Aqaba, un étroit bras de mer d'une largeur de quelques kilomètres, limité d'un côté par le Sinaï égyptien et plus loin, au sud, par l'Arabie saoudite.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS