Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Et si la saison de F1 avait connu son tournant dimanche à Singapour ? Lewis Hamilton a raflé la mise, profitant de l'abandon prématuré de Sebastian Vettel pour s'envoler au championnat du monde.

Sebastian Vettel a abandonné dès le premier tour, victime d'un départ très mouvementé qui a aussi été fatal à l'autre Ferrari de Kimi Räikkönen et à la Red Bull Max Verstappen. Trois hommes qui se sont tassés dès le départ, surpris par le jaillissement de Räikkönen, et qui n'ont pas pu éviter l'accrochage.

Sebastian Vettel, qui n'avait plus connu l'abandon depuis 19 courses, voulait frapper fort à Singapour. Et d'autant plus après avoir décroché avec panache samedi la pole position, qui aurait pu lui offrir un avantage important sur le circuit étroit et sinueux de Marina Bay, où il est difficile de dépasser.

Lewis Hamilton avait, lui, dû se contenter du cinquième rang sur la grille. Une chance, finalement, le Britannique ayant pu éviter le carambolage du départ pour se faufiler jusqu'à la première place. En tête dès le quatrième virage, le pilote Mercedes n'a plus lâché son os.

Gérant parfaitement la grosse averse du début de course, puis le retour à une piste sèche, Lewis Hamilton a constamment creusé l'écart sur ses poursuivants. La safety car, qui a dû intervenir après les accidents de Daniil Kvyat (11e tour) et de Marcus Ericsson (39e), a certes permis aux autres pilotes de revenir sur le Britannique, mais sans que celui-ci ne soit jamais inquiété.

Les 61 tours n'ayant pas pu être bouclés, le Grand Prix s'est terminé au chronomètre après deux heures de course. Vainqueur du 60e GP de sa carrière en F1, de son 7e cette saison, Lewis Hamilton s'est imposé devant l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull) et son coéquipier Valtteri Bottas (Mercedes).

Le Franco-Genevois Romain Grosjean (Haas) est entré dans les points avec sa 9e place, ce qui n'a pas été le cas des Sauber. Parti en tête à queue à la mi-course, le Suédois Marcus Ericsson n'a pas pu repartir, tandis que son coéquipier allemand Pascal Wehrlein a terminé 12e et bon dernier à l'issue d'une course entachée par de nombreux abandons.

Au championnat du monde, Lewis Hamilton, qui espérait perdre le moins de points possible à Singapour, a finalement réussi à prendre ses distances sur Sebastian Vettel. Le Britannique a fait gonfler son avance de 3 à 28 points sur son grand rival allemand. Autant dire que le pilote Ferrari n'a presque plus droit à l'erreur à six courses de la fin de la saison, dont la prochaine est programmée en Malaisie le 1er octobre.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS