Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La journée portes ouvertes du Palais de justice attire la foule

Le prévenu Aristide Lupin a été reconnu coupable lors d'un procès fictif à l'occasion des portes ouvertes du Palais de justice de Genève.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Ouvert exceptionnellement au public samedi, le Palais de Justice de Genève a été envahi par la foule. Les procès fictifs joués avec beaucoup de sérieux par toutes les parties ont fait salle comble.

Au total, 2406 personnes ont franchi les portiques de sécurité installés à l'entrée du Palais, a indiqué Henri Della Casa, porte-parole du pouvoir judiciaire. Le procureur général Olivier Jornot s'est dit étonné d'une telle affluence.

Le procès fictif d'Aristide Lupin, braqueur récidiviste, face à Madame Pasdbol, la plaignante, s'est tenu dans la grande salle d'audience pleine à craquer. Le prévenu a finalement été déclaré coupable par le public.

Une partie de cette salle d'audience, qui accueille tous les gros procès pénaux, était à l'origine une chapelle de clarisses. En effet, le bâtiment du Bourg-de-Four était au 15e siècle un couvent et ensuite un hôpital général qui a hébergé de nombreux réfugiés huguenots.

Des cellules

Les visites des violons ont aussi connu un vif succès. Des agents de détention ont guidé les visiteurs dans les dédales du Palais de justice pour découvrir d'abord vingt petites cellules où sont retenus les détenus pendant les pauses.

"Ils y restent au maximum trente minutes", relève une agente de détention. "Pas une de plus", précise-t-elle quand un visiteur s'étonne de la petite taille des pièces. Vingt cellules plus grandes se trouvent à l'étage du bâtiment.

Un fourgon de convoyage était aussi en exposition devant l'entrée du Palais. Quatorze places grillagées permettent de transporter les détenus. Certains curieux ont testé, mais sont très vite ressortis.

Entretien fictif

Cette journée portes ouvertes s'inscrit dans le cadre de la Semaine de la démocratie. Le procureur général estime que c'était la bonne occasion de montrer le fonctionnement de la justice au public qui était d'ailleurs très friand des explications fournies par les magistrats et collaborateurs du pouvoir judiciaire. Les avocats ont aussi expliqué leur mission en simulant notamment un entretien avec un client.

Les dernières portes ouvertes du Palais de justice remontent à une dizaine d'années. Quant aux prochaines, "elles dépendront de mon successeur", glisse le procureur général avec un sourire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.