Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - La justice américaine enquête sur des banques régionales suisses, rapporte ce vendredi le "New York Times". Elle soupçonne ces établissements d'avoir aidé bon nombre de riches Américains à échapper aux services fiscaux des Etats-Unis, avec la complicité présumée de banques de Wall Street.
"Le département de la Justice a ouvert une enquête pénale sur des banques régionales suisses", écrit le quotidien, qui cite "deux personnes au courant de l'enquête".
Celle-ci s'intéresse de près "à des établissements de Wall Street qui fournissent des services bancaires à ces institutions régionales dites banques cantonales", ajoute le journal.
Selon les interlocuteurs de l'auteur de l'article, les banques américaines "pourraient avoir été utilisées par ces banques régionales pour mettre en commun l'argent de leurs clients" en vue de virement vers la Suisse "de façon que les clients ne puissent pas être identifiés individuellement par les autorités américaines", ajoute le "New York Times".
Banque cantonale de Bâle viséeL'enquête, qui a commencé à l'automne 2009 s'est intensifiée ces mois-ci, et se concentre en particulier sur un établissement suisse, la Banque cantonale de Bâle (Basler Kantonalbank en allemand).
Après des années d'enquête et de pression, les autorités de Washington sont parvenues à l'été 2009 à un accord avec le gouvernement helvétique par lequel la première banque suisse UBS s'est engagée à transmettre au fisc américain (IRS) les noms de 4450 de ses clients américains soupçonnés d'évasion fiscale.
Présenté comme une grande victoire par les Américains, cet accord n'a cependant pas mis fin au secret bancaire suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS