Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice bernoise a ouvert une enquête contre Saïda Keller-Messahli pour soupçons de calomnie, en lien avec le prédicateur biennois Abu Ramadan (archives).

Keystone/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La justice bernoise a ouvert une enquête contre Saïda Keller-Messahli, experte de l'islam et présidente du Forum pour un islam progressiste, pour soupçons de calomnie et diffamation. L'enquête pénale est en lien avec le prédicateur biennois controversé Abu Ramadan.

Le porte-parole du Ministère public du Jura bernois-Seeland Christof Scheurer a confirmé à l'ats l'information publiée par le SonntagsBlick. Dans le cas de calomnie et diffamation, la justice s'active après le dépôt d'une plainte.

Selon le journal dominical le déclencheur a été un article du Bieler Tagblatt de septembre dernier, dans lequel Saïda Keller-Messahli lance de graves accusations contre le prédicateur. Elle lui reprochait d'avoir prié lors d'un prêche pour la protection des combattants d'Al-Qaïda et de l'Etat islamique en Libye.

Abu Ramadan a défrayé la chronique l'an dernier après la parution d'articles dans la presse alémanique selon lesquels il avait prêché des propos haineux. La justice bernoise a alors ouvert en mars dernier une enquête pénale pour discrimination raciale. Abu Ramadan conteste les accusations.

Le prédicateur libyen, qui a bénéficié durant des années de l'aide sociale, a perdu sa qualité de réfugié et son droit d'asile. Il détient désormais un permis d'établissement C.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS