Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice américaine a bloqué la sortie d'un mini-album posthume de Prince (archives).

KEYSTONE/AP/LIU HEUNG SHING

(sda-ats)

La justice américaine a bloqué la sortie d'un mini-album posthume de Prince. Elle était prévue à l'occasion du premier anniversaire de la mort du chanteur américain, le 21 avril 2016.

A la demande des héritiers, un tribunal du Minnesota a émis mercredi une injonction temporaire interdisant la parution de l'EP "Deliverance" contenant six chansons issues des nombreux enregistrements que Prince avait écartés ou n'avait pas achevés.

Selon un communiqué de la maison de disques indépendante Rogue Music Alliance (RMA), les six chansons ont été enregistrées entre 2006 et 2008.

Après la mort de Prince à 57 ans des suites d'une surdose d'analgésique, son ingénieur du son, Ian Boxill, a passé l'année écoulée à achever, arranger et mixer les titres, selon RMA. Mais les ayants droit du chanteur ont déposé un recours en accusant Boxill de rupture de contrat, vol et détournement.

Titre retiré

Dans son jugement, la juge Wilhelmina Wright a ordonné à Ian Boxill de restituer "tous les enregistrements originaux, les copies analogues et numériques, et toute oeuvre dérivée" de l'héritage Prince.

Le titre "Deliverance" a été retiré mercredi soir des services de streaming sur internet, non sans avoir atteint la première place du classement iTunes des meilleurs singles rock.

Prince n'a laissé aucun testament et son héritage, estimé à un demi-milliard de dollars, se partage entre Tyka Nelson, sa soeur cadette, et cinq autres personnes se présentant comme ses demi-frères ou nièce.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS