Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un ours à lunettes, ici au zoo de Zurich (archives)

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

La Cour suprême de justice de Colombie a exceptionnellement concédé l'"habeas corpus" à un animal, un ours à lunettes enfermé dans un zoo. "Chucho" devra donc être relâché dans la réserve où il vivait, a annoncé vendredi son avocat.

Chucho a vécu pendant 18 ans dans les montagnes de la réserve Rio Blanco, près de Manizales (centre-ouest). Il avait été transféré en juin 2017 au zoo de Barranquilla, situé sur la côte caraïbe (nord) au climat tropical, a précisé Luis Domingo Gomez Maldonado, l'avocat à l'origine du recours en faveur de l'ours.

"La meilleure solution pour défendre les droits de Chucho était d'interjeter un 'habeas corpus'", a-t-il déclaré à Blu Radio. Cette mesure juridique garantit la liberté fondamentale de ne pas être emprisonné sans jugement.

Dans son arrêt, la Cour précise qu'elle a décidé de "concéder la protection requise par la voie de l''habeas corpus' déposée par Luis Domingo Gomez Maldonado, qui représente l'ours à lunettes du nom de 'Chucho'".

"Pas sujets de droit"

Selon l'avocat, l'animal a passé la majeure partie de sa vie en "semi-captivité" dans la réserve proche de Manizales. Mais "à Barranquilla, il est en captivité totale et dans des conditions climatiques qui ne sont pas adaptées à son espèce".

La directrice du zoo, Farah Ajami, a pour sa part déploré cette "lamentable" décision. Elle a estimé que "les animaux bénéficient de la protection animale, et cela ne signifie pas qu'ils sont sujets de droit", l'habeas corpus garantissant la liberté des personnes.

En raison de la décision de la Cour, Chucho devra toutefois être ramené dans son habitat de Rio Blanco, à une date qui n'a pas été précisée. Cet ours est né dans une autre réserve près de Pasto (Nariño, sud), également de climat froid, avant d'être transféré à Manizales.

Un cas similaire s'est produit en Argentine. Une femelle chimpanzé enfermée dans une cage d'un zoo a bénéficié de l'habeas corpus et a été transférée dans une réserve du Brésil.

ATS