Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice indienne a annulé jeudi l'interdiction faite au géant vaudois de l'alimentation Nestlé de vendre ses nouilles instantanées. Mais elle a ordonné de nouveaux tests afin de déterminer si elles peuvent revenir dans les rayons.

La branche indienne de Nestlé avait contesté l'interdiction décrétée par le régulateur indien de l'alimentation (FSSAI) en raison de sa teneur trop élevée en plomb.

Nestlé avait retiré ses nouilles, très populaires, des rayons indiens, mais a toujours démenti ces accusations et continue à les vendre ailleurs. La décision du régulateur était "arbitraire" et a été prise en violation des "principes de la justice nationale", a jugé la Haute cour de Bombay.

"Nous avons examiné le dossier attentivement. Puisque le plaignant Nestlé a déjà accepté de ne pas fabriquer ou vendre les nouilles Maggi tant que le régulateur ne sera pas satisfait, nous ne voyons aucune raison d'aller dans le sens du régulateur", a décidé la Haute cour.

Près de 100 millions réclamés

"Nous ordonnons à Nestlé d'envoyer cinq échantillons de chaque lot Maggi à trois laboratoires pour être analysés. C'est seulement si les niveaux de plomb sont inférieurs aux seuils autorisés qu'ils pourront redémarrer la production et la vente" des nouilles en question.

Dans la foulée de ce jugement, l'action Nestlé Inde s'appréciait en Bourse. Il a été rendu au lendemain de l'annonce par le gouvernement indien qu'il réclamait au géant de l'alimentation quelque 98 millions de francs de dommages et intérêts.

Pour rappel, le 5 juin, le FSSAI avait demandé à Nestlé de retirer les neuf variétés de la marque, jugées "non sûres et dangereuses pour la consommation", pour cause de teneur trop élevée en plomb. Le régulateur a aussi déclaré avoir retrouvé des traces de glutamate de sodium dans les nouilles Maggi et reproché à Nestlé de n'avoir pas inscrit cet additif dans la liste des ingrédients.

Le gouvernement a ensuite saisi la Commission nationale chargée des réparations en matière de différends liés à la consommation (NCDRC), la plus haute instance indienne pour ces questions, pour demander ces 6,4 milliards de roupies de dommages et intérêts.

Tests stricts selon Nestlé

Le groupe veveysan avait réagi en réaffirmant que les produits Maggi étaient sûrs. Les nouilles font l'objet de tests très stricts tant en Inde qu'à l'étranger, qui ont montré que la teneur en plomb était "largement inférieure aux limites autorisées", a dit le groupe.

Nestlé a également souligné qu'il n'ajoutait pas à ses produits de glutamate de sodium, qui se retrouve dans bon nombre d'aliments de façon naturelle.

La marque Maggi est présente depuis trois décennies en Inde et comptait avant l'interdiction pour 80% du marché des nouilles instantanées. Le produit, vendu comme un aliment sain et rapide à préparer, a gagné en popularité auprès des Indiens toujours plus nombreux à quitter le domicile familial pour étudier ou travailler.

Maggi était devenue l'une des cinq marques les plus dignes de confiance, selon un sondage réalisé l'an dernier auprès de consommateurs. Plusieurs stars indiennes en font la promotion, dont le célèbre acteur Amitabh Bachchan.

ATS