Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La justice militaire juge l'équipage du Cougar irréprochable

Le 28 septembre 2016, un hélicoptère Cougar a heurté un câble électrique. Il a entièrement été carbonisé après sa chute, à une cinquantaine de mètres de l'Hospice du St-Gothard. Deux ans après, la justice militaire blanchit l'équipage.

KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY

(sda-ats)

Le crash d'un hélicoptère Cougar dans le massif du Gothard avait coûté la vie aux deux pilotes de l'appareil il y a deux ans. Selon le rapport final du juge d’instruction militaire, aucun acte de l'équipage ne peut lui être reproché pénalement.

La procédure est donc classée sans suite, a indiqué la justice militaire dans un communiqué jeudi.

Le 28 septembre 2016 vers 11h00, un Eurocopter Cougar a décollé de Stans en direction de l’Hospice du Gothard. A son bord, les trois membres d’équipage, quatre membres d’une équipe d’inspection française et quatre militaires de l’Armée suisse. La délégation française effectuait une visite de deux jours sous l’égide de l’OSCE.

Quarante-cinq minutes plus tard, l’hélicoptère a effectué une boucle de 360 degrés, alors qu'il survolait le col du Gothard en direction d’Airolo. Selon les résultats de l’enquête, les pilotes ont pris la décision à ce moment-là d’atterrir à un autre emplacement que celui initialement prévu, au sud de l’Hospice, et y ont posé l’appareil vers 11h45.

Les passagers ont été débarqués rotors tournants et les pilotes n’ont pas quitté leur siège pendant la manœuvre. Après que l’assistant de vol a refermé les portes, l’hélicoptère s’est élevé à la verticale, puis a volé vers l’avant.

Ligne aérienne non répertoriée

Environ 8 secondes après le décollage, les pales du rotor principal ont touché une ligne aérienne qui n’était répertoriée sur aucune carte des obstacles à la navigation aérienne disponible. Selon toute vraisemblance, aucun membre de l'équipage n’a remarqué cet obstacle.

La collision a gravement endommagé les pales du rotor, rendant instantanément l’appareil incontrôlable et incapable de voler. Ce qui a empêché toute tentative d’atterrissage d’urgence.

Quelque cinq secondes après la collision, l’hélicoptère s’est écrasé. L’assistant de vol, encore conscient, a pu être dégagé de l’épave et a survécu à ses blessures. Les deux pilotes sont décédés. L’hélicoptère a été entièrement détruit.

Dans son rapport final, le juge d’instruction recommande d’évaluer la pertinence d’une éventuelle adaptation des prescriptions relatives au décollage et à l’atterrissage en zone de foisonnement de lignes aériennes. Il demande encore de vérifier si d’autres mesures pourraient permettre de réduire les risques de collision avec des obstacles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.