Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Anders Behring Breivik a été condamné vendredi à 21 ans de prison, la peine maximale, pour l'attentat à la bombe et la fusillade lors desquels il avait massacré de 77 personnes en Norvège en juillet 2011. Le tribunal l'a reconnu sain d'esprit et donc responsable de ses actes.

Sa détention de 21 ans pourra être prolongée au-delà de cette période et de manière indéfinie, s'il est jugé dangereux pour la société. Pour qu'il soit un jour remis en liberté, il faudra qu'un responsable politique assume la décision de signer une autorisation en ce sens.

Le militant d'extrême droite a accueilli avec un petit sourire de triomphe le verdict du tribunal norvégien. Avant l'énoncé, il avait salué le tribunal le bras tendu et le poing fermé.

Décision unanime

"Par une décision unanime, la cour condamne l'accusé à 21 ans de détention, assortie d'un minimum de dix ans", a déclaré la présidente du tribunal. Ce minimum signifie que M. Breivik ne pourra pas déposer de demande de libération conditionnelle pendant ce laps de temps.

Le tribunal a écarté la demande du ministère public de déclarer Anders Behring Breivik mentalement irresponsable. "La cour estime qu'il a des troubles de la personnalité, des traits antisociaux et narcissiques", selon une des juges, mais "pas de symptôme" trahissant une schizophrénie et justifiant un internement psychiatrique.

Pas d'appel

L'avocat d'Anders Behring Breivik a précisé que son client lui a dit "accepter le verdict" et qu'il ne ferait pas appel, étant reconnu responsable. Le tueur avait déclaré pendant les dix semaines de son procès qu'un verdict d'irresponsabilité serait "pire que la mort".

Affirmant agir pour la défense d'un modèle européen menacé, selon lui, par un multiculturalisme favorable à l'islam, Anders Behring Breivik a d'abord fait exploser une bombe dans le quartier des ministères à Oslo, tuant huit personnes.

Il s'est ensuite rendu sur l'île d'Utoya, où se déroulait un camp d'été des jeunes du Parti travailliste, parti au pouvoir en Norvège. Là, il a méthodiquement abattu 69 personnes, en majorité des adolescents.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS