Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La justice française a été saisie d'une plainte visant à déterminer l'origine des rumeurs sur de supposés problèmes dans le couple présidentiel. Ces rumeurs ont fait le tour du monde et provoqué la colère de l'Elysée.
C'est le "Journal du dimanche", lui-même relais via son site internet mi-mars de ces rumeurs, qui a déposé plainte pour "introduction frauduleuse de données dans un système informatique". Une enquête préliminaire de police a été ouverte par le parquet de Paris.
Un conseiller du chef de l'Etat, Pierre Charron, s'est exprimé sur le site Rue89.fr. "Maintenant, ça suffit les conneries de la part de tous ceux qui colportent ça. Ça dépasse l'entendement ! Le fait que ça se retrouve sur un site comme celui du JDD, ça dépasse le stade de la rumeur. C'est inadmissible", a-t-il dit.
"En disant que la peur doit changer de camp, j'exprime une colère face à un tsunami d'ignominies", a-t-il ajouté.
Selon le "Journal du dimanche", l'Elysée a mandaté les services de renseignement pour identifier l'origine des rumeurs, ce qui aurait abouti à soupçonner l'ancienne ministre de la Justice Rachida Dati.
Les rumeurs de problèmes de couple entre Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, qui se répétaient alors chez les journalistes parisiens, ont été alimentées par un article publié sur le site internet du "Journal du dimanche" le 10 mars.
Malgré son retrait rapide, ce texte, ainsi que des échanges sur Twitter dépourvus de sources, ont servi de fondement à des médias du monde entier pour faire état des supposés problèmes de couple Sarkozy.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS